Janvier 2016

cadran Menu cadran

La méridienne de Sainte Marie des Anges et des Martyrs à Rome


Ce mois-ci, réponse à la
méridienne sans obélisque



Certains ont bien reconnu
la méridienne de la basilique
Sainte Marie des Anges et des martyrs
à Rome,

Un grand bravo à
Claude, Anne-Marie, Sophie et Yann


mais la palme revient à
Giorgio Mesturini

qui m'a fourni
la description détaillée 
ci-dessous

ou en version originale (en Italien)
 This month, answer to the
meridian without obelisc


Some of you recognized
the meridiane of
basilica
Santa Maria degli Angeli e dei Martiri
in Roma



A great congratulation
to Giorgio Mesturini

who gave me
all the following explanations
in French

and also in Italian here



Passage du soleil au méridien : il est midi solaire

La marque au sol est beaucoup plus précise que l'ombre des obélisques des cadrans précédents



Question 2 : où est cette méridienne ?

Il s’agit de la fameuse meridienne à "camera obscura" de Rome, dans l'église S.te Maria des-Anges et des Martyrs, construite en 1702 par Francesco Bianchini, aussi appelée «Ligne Clementine", car elle a été voulue par le pape Clément XI.




l'oeilleton et la corniche évidée
qui laisse passer le soliel seulement autour de midi

Le soleil marque le sol un peu avant midi
ici à environ 1m de la méridienne

quelsues visiteurs au rendez-vous

Question 1 : comment fonctionne-t-elle ?

Un rayon de soleil entre dans l'église à travers un oeilleton dans la paroi et marque sur la ligne de marbre 12h du temps vrai local.
Hauteur du œilleton 20.34 m du plancher horizontal, diamètre du oeilleton 20 mm, équivalent à un millième de la hauteur.












La ligne, richement incrustée de marbre coloré reproduisant les différents symboles du zodiaque, a une longueur de 37,54m. Elle commence au point du solstice d'été (le symbole du cancer, situé à 6,77 m du point vertical) et termine au point du solstice d'hiver (le symbole du Capricorne, situé à 44,31 m du point vertical).
La position des équinoxes se situe à 18,24 m à partir du point vertical.
La ligne méridienne a servi comme instrument astronomique pour mesurer différents paramètres, tels que la longueur de l'année tropique, la durée de la lunaison, la déclinaison du soleil, la hauteur de nombreuses étoiles, et plus encore. 

Une attention particulière était la determination de l'instant de l'équinoxe, pour lequel il a été inventé un ingénieux système de tiges de métal numérotées qui ont permis de connaître le moment exact de ces phénomènes astronomiques. Cette constatation était très importante pour l'Église pour déterminer la date de la Pâques, un calcul lié (depuis le Concile de Nicée) au moment de l'équinoxe de printemps.


Rappel de la devinette 3 restante


Un peu à l'écart de la méridienne
On observe un ensemble d'éllipses

Devinette 3

A quoi peuvent-elles servir ?

Revoir des détails le mois dernier


Close to the obelisque
a system of ellipses

Question 3

What is their usage ?


Explications originales de Giorgio Mesturini : en Italien


Si tratta della famosissima meridiana “a camera oscura” di Roma, chiesa Santa Maria degli Angeli e dei Martiri, costruita nel 1702 da Francesco Bianchini, chiamata anche “Linea Clementina” poiché voluta dal Papa Clemente XI.
Un raggio di Sole entra in chiesa attraverso un foro praticato nella parete e segna sulla linea di marmo le ore 12 del tempo vero locale. Altezza del foro m. 20,34 dal pavimento orizzontale, diametro del foro mm 20, equivalente alla millesima parte dell’altezza.
La linea, riccamente intarsiata di marmi colorati riproducenti i vari simboli dello zodiaco ha una lunghezza approssimativa di m. 37,54. Inizia nel punto del solstizio d’estate (simbolo del Cancro, posizionato a m. 6,77 dal punto verticale del foro) e termina al solstizio d’inverno (simbolo del Capricorno, posizionalo a m. 44,31 dal punto verticale del foro. La posizione degli equinozi è posizionata a m. 18,24 dal punto verticale.
La linea meridiana serviva come strumento astronomico per la misurazione di numerosi parametri, quale la durata dell’anno tropico, la durata del mese sinodico, la declinazione del sole, l’altezza di numerose stelle, e molto altro.
Particolare attenzione è stata la determinazione del momento dell’equinozio, per il quale è stato inventato un ingegnoso sistema di barrette metalliche graduate che consentivano di conoscere il momento esatto di questi fenomeni astronomici. Questo dato era importantissimo per la Chiesa che doveva determinare la data della Pasqua, calcolo legato (fin dal Concilio di Nicea) al momento dell’equinozio di primavera.


cadranMenucadran